Kayak Club Charleroi-Nivelles

Le Kayak Club Charleroi-Nivelles est un club de kayak pratiquant la descente de rivière sportive (Ardennes et Alpes) ainsi que le Kayak-Polo depuis 25 ans
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 descente de la Litani , Liban .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grandchamps



Nombre de messages : 238
Age : 59
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: descente de la Litani , Liban .   Lun 9 Mai - 12:01

les photos de cette descente sont disponibles sur ma page Facebook
au risque d'attirer les quolibets sur mes talents inenarrables d'informaticien , je tenterai bientôt une publication sur cette page .

"La Nahr Litani est une charmante rivière de la montagne libanaise .

Elle coule dans une belle vallée de style provençal. Son relief rocailleux est paresseusement animé par de languides troupeaux de brebis et leurs bergers . La Litani peut être enjambée de quatre brasses par un bon nageur . D’un point de vue technique , elle n’est pas plus difficile à naviguer que la Houille belge ou la Guisane alpestre dans leurs tronçons les plus faciles .

Elle a cependant la particularité d’être suivie sur les cartes d’Etat Major , surtout l’israélien, par un pointillé invisible qui peut être qualifié de stratégique . Elle a en effet le privilège géopolitique naturel envié d’être douce et potable au milieu du désert.

Elle est si convoitée par les voisins du sud qu’elle a été choisie comme frontière bleue par la Finul, force internationale des Nations Unies au Liban pour y exercer sa mission de pacification et de surveillance .



Si nos questions exploratoires préliminaires portent sur les itinéraires d’accès à la Litani,

les réponses de nos informateurs prennent la forme de sévères mises en garde n’ayant aucun rapport avec la navigation en eau-vive :

Notre charmante hôtelière de Jounieh nous conseille vivement , index levé, de fréquenter les rivières du Nord moins politisées que celles du Sud Notre ambassadeur et ami Charbel ,de Jounieh, n’a qu’un mot pour qualifier la région litanienne : « Hesbollah ! « Il nous rappelle que sept vélos estoniens sont actuellement en vente sur Ebay . Rabih, notre taximan est d’accord de nous conduire dans le Sud mais il nous répète également : » h’sbollah pârtoo pârtoo ». Quand nous traversons Saida , je lui fais cependant remarquer que les visages des panneaux politiques sont souriants sous les barbes et les turbans .

Apres avoir traversé Nabatiyeh, nous descendons dans la vallee de la Litani vers Marjayoune. 100 metres avant check point Charly, poste militaire de la Finul en marge du nomansland libano- israélien , nous arrivons chez Ali notre guide de rivière .

Ali est à l’image de tous les libanais : débordant d’énergie, grand bavard et prince de l’accueil . Il nous invite à visiter les locaux de sa base nautique , détruite deux fois en 10 ans pour cause de missile tsahal . Nous choisissons notre matériel de descente . Il a de tout : des kayaks rigides en polyéthylène , des rafts et des luges d’eau .



Il nous rassure aussi : les bombes les plus dangereuses n’avaient été lancées en 2006 que sur les alentours des villages que nous apercevons sur les crêtes des environs . C’étaient ces fameuses Bombes-réservoirs à sous-munitions qui éparpillent une pluie de centaines de

mortelles petites minettes sur des dizaines d’hectares . Elles ressemblent à des jouets mais aussi parfois à des cailloux plats . But avoué : enseigner la,marelle aux enfants . Il ajoute distraitement que ces mines expedient 20 personnes par an dans la vallée , surtout des bergers et des agriculteurs .Il explique encore que les moutons , eux , broutent et paissent avec prudence en répartissant leur poids sur leurs quatre sabots de quadrupèdes , insuffisants à déclencher les mécanismes infernaux .Les poissons libanais n’ont pas non plus de problème de surpoids, ils ont 4 nageoires …

Ali nous garantit que sur la rivière , c’est sans rique . Toutefois Je me permets de conseiller Laurent, l’ami de ma fille Claire, qui m’accompagne sur l’eau : "évite les berges , ne racle pas les galets du fonds de la Litani avec tes coudes et tes genoux lorsque tu dessaleras"

. Ah oui, j’oubliais de vous dire que Laurent n’a jamais navigué dans un kayak . Pour Laurent , ce sera , si je puis dire, le baptême du feu !

Ali contacte le commandant libanais voisin de la base pour obtenir l’autorisation de démarrer notre navigation quelques centaines de mètres en amont du départ ordinaire, sur un rapide III plus vif donc plus rigolo et qui s’appelle le rapide du Détonateur .







La guimbarde d’Ali nous emmène sur un chemin de terre infernal à travers une jolie pampa de pêchers et d’oliviers . La rivière est fraîche et limpide, Il fait tiède . Laurent ne tire sa brasse que trois fois sur les 6 kilomètres de la descente . il apprend vite .

En 35 ans de kayak , Je n’ai jamais vu un débutant réussir à esquimauter sans apprentissage !

Au détour d’un méandre bucolique, Nous croisons une colonie de vacances pour deux cents jeunes sourires chiites de noir vêtus , ados, mixtes, déchainés Une rafale d’applaudissements et de cris de joie salue Ali car il pagaie en compagnie de son toutou Loulou dans un « sit on top » biplace jaune pétant . Sous le pont de la Finul, Nous approchons ensuite d’une aire de pique-nique ovin pas très nette, couverte des polluants universels ordinaires : canettes Pepsi et gobelets McDo.

Un jamboree de 200 moutons bruns, noirs et blancs (le Liban est multi-confessionnel et tolérant) et leurs bergers de carte postale y paissent et broutent dans une tranquillité biblique .Nous attrapons nos snapshots étanches pour immortaliser la scène mais ils sont plus rapides à dégaîner et nous voilà mitraillés à bout portant par leurs blackberrys dernier cri .

Le monde change…

Notre retour à la base est fêté par nos femmes , Régine et Claire explosent de joie et de soulagement à nous revoir si éclatants de santé . Les seules victimes innocentes de notre escapade aquatique , six grosses truites arc- en- ciel , auront été pêchées , ici on dit enlevées, du vivier personnel d’Ali et cuites à la braise . notre hôte nous les sert sur un lit de fraîche roquette et d’hoummous .

l’Hoummous , plat national libanais , est une succulente crème de pois chiches à l’huile d’olive, une sorte de douce mayonnaise , idéale pour accompagner les frites et les crêpes de pain . C’est surtout une espèce de dynamite comestible ! A déguster de préférence après la descente …" faf


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
descente de la Litani , Liban .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» descente flambeaux moto chute b king
» obligé de mettre le frein à main en descente
» Montée et descente du col du Soulor
» Quelle position en descente ?
» Trike dans telepherique, puis descente comme les VTT, possible ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kayak Club Charleroi-Nivelles :: Rivières :: Descentes du Week-End-
Sauter vers: